A la une !

RÉMY DEGUFFROY, UNE LEÇON DE COURAGE

« Tout ça, c’est du passé », confie-t-il. Rémy Deguffroy a tourné la page aujourd’hui. Il préfère ne plus s’attarder sur le sujet. Il n’empêche, revenir à Spa lui « fera toujours un petit truc », avoue-t-il. Pour la première fois ce week-end, le jeune pilote de l’Audi R8 LMS ultra n°7 va retrouver le circuit belge, théâtre de son grave accident survenu il y a tout juste un an.


Le 20 juin dernier, durant la quatrième séance d’essais libres de la manche spadoise du Championnat de France GT, le natif de Ris-Orangis sortait à haute vitesse dans le virage de la Source. Immédiatement pris en charge par les secours, il était évacué par hélicoptère dans un état sérieux : foie perforé, lésion au pancréas, fracture du pied et nombreuses contusions. Cet accident, rarissime, touchant qui plus est le benjamin du circuit, alors âgé de 18 ans, avait suscité beaucoup d’émotion dans le paddock.

Mais Rémy Deguffroy s’en est relevé. Et de quelle manière. Avec une détermination et une foi en lui hors du commun. « Ma famille et mes amis ont été très précieux, tout comme les membres du team Speed Car, qui sont toujours restés en contact. Néanmoins, je pense que c’est surtout ma volonté qui m’a permis de surpasser ça. J’aurais pu me renfermer, tout abandonner. Mais, piloter, c’est ma passion, j’ai toujours rêvé d’en faire mon métier. Tout de suite après l’accident, alors que j’étais encore un peu sonné, j’étais déjà prêt à repartir, à remonter dans la voiture. La motivation n’est jamais partie ».


Cette motivation, immense et inébranlable, lui a ainsi permis de franchir au mieux les différentes et longues étapes de la rééducation. « Je dois encore effectuer quelques séances de kiné, mais elles sont de plus en plus espacées. Je serai sérieux jusqu’au bout afin de récupérer toute la mobilité de mon pied. Depuis un certain temps, je peux déjà travailler mon cardio, c’est une bonne chose ». Quant aux séquelles, il n’en aura « bientôt plus », promet-il. « Il y a encore des douleurs passagères, mais c’est normal, car cela ne fait même pas un an que j’ai été opéré. C’était début juillet. Tous les progrès réalisés jusque-là sont vraiment encourageants ».


Des progrès qui se sont concrétisés de manière spectaculaire dès le mois de décembre, lors d’un moment pas comme les autres. Ce jour-là, Speed Car effectuait des essais à Barcelone. Et Rémy a pu remonter dans un baquet. Moins de six mois après l’accident. « Le bonheur a été immédiat. J’avais une sensation de vitesse, de puissance. J’aurais pu ne jamais retoucher un volant de ma vie. Là, je refaisais ce que j’aime, je regoûtais à ma passion ».

Une passion que l’accident n’aura fait que renforcer, au bout du compte, et qui aura permis au jeune pilote de redémarrer la saison du GT Tour, comme si de rien n’était ou presque. « Tout cela m’a rendu plus fort, c’est certain. J’ai un mental d’acier désormais. La motivation a toujours été là, mais elle est encore plus grande aujourd’hui».

Et ce n’est pas ce retour à Spa, dans quelques jours, qui risque de l’ébranler. Bien au contraire. « J’arrive avec beaucoup de confiance. Déjà parce que, malgré ce qui s’est passé, j’adore ce circuit. J’y ai fait trois courses, en F4, il y a deux ans, plus les quelques tours de l’an passé… J’affectionne énormément le tracé. Et puis, je l’avoue, j’ai envie de faire quelque chose de très bien ici. C’est toujours le cas avant chaque course, mais là il y a encore plus d’envie ». Comme une manière, pour Rémy Deguffroy d’exorciser le passé et d’avancer. Encore et toujours. De montrer que l’important, ce n’est pas la chute, mais la façon de se relever. De ce point de vue-là, peu importe le résultat obtenu ce week-end. La course est déjà gagnée.

Au bonheur des Gentlemen

Ils l’appréhendaient cette étape du Mans. « On n’avait jamais roulé sous la pluie. On ne connaissait pas non plus le circuit. Depuis, quinze jours, on angoissait un peu ». Mais finalement, tout s’est très bien passé, le week-end dernier, pour Julien Goujat et Florent Petit, l’un des équipages 100% gentlemen présents cette saison sur le GT Tour. « Cela a été une super expérience, raconte Julien Goujat. On a découvert un super tracé et surtout l’Audi est vraiment sympa à conduire sous la pluie. On a eu le sourire tout le week-end ». Prendre du plaisir à rouler, pour les deux amis, c’est bien là l’essentiel.


Car, il y a quelques mois encore, ils n’auraient sans doute jamais imaginé se retrouver là, au cœur d’une compétition nationale parmi les plus prestigieuses. La course auto est avant tout une passion pour eux, qu’ils avaient l’un et l’autre touché du doigt, ces dernières années, en Clio Cup et, pour Julien, en Trophée Tourisme Endurance également. Mais, dans la « vraie » vie, les deux hommes demeurent des individus tout ce qu’il y a de plus « ordinaires ». Julien travaille certes dans l’automobile, en tant que négociant de véhicules hauts et moyens de gamme, mais Florent, lui, officie dans l’industrie métallurgique.


Tout a démarré pour eux lors de la dernière manche de la saison dernière, fin octobre 2014, au Castellet. Régional de l’étape, Julien le Varois du Muys se dit qu’il pousserait bien son expérience de la compétition jusqu’à prendre un départ du GT Tour. « Encore une fois, il s’agissait seulement de se faire plaisir, histoire de disputer une course, explique l’intéressé. J’ai appelé Olivier Loisy (le Manager Général du GT Tour) et il m’a pleinement encouragé à prendre le départ. Comme il me fallait un coéquipier, j’ai tout de suite pensé à Florent. C’est mon ami d’enfance, je n’y serais pas allé sans lui. Il a accepté et on s’est régalé. Du coup, pendant l’hiver, l’idée de prendre part à la saison complète du championnat nous a trotté dans la tête… ».


Et voilà comment les deux hommes se sont retrouvés sur le circuit de Lédenon, pour la manche d’ouverture, mi-avril. Seulement, il leur a fallu partir de zéro. Pas une mince affaire. « Nous n’avions pas de voiture, pas de sponsor, pas d’équipe », décrit Julien. Mais la motivation a été plus forte que tout. « J’ai acheté une voiture (une Audi R8 LMS, ndlr), reprend-il. Puis on a intégré le Team Speedcar, dont on connaissait le grand professionnalisme, pour la prise en charge de toute la logistique, de la mécanique et de l’entretien ».


Même s’ils se contentent, pour l’heure, de rouler à deux, Julien Goujat et Florent Petit s’avèrent donc parés pour effectuer toute la saison. « On a réuni un budget pour cela, en tout cas. Maintenant, il ne faudrait pas que l’on ait trop de casse ou d’ennuis mécaniques ». Comme à Lédenon, les deux pilotes ont donc fait preuve d’une certaine prudence sur le circuit détrempé du Mans. « On a un peu roulé sur la réserve », confesse Julien. « Mais cela nous a permis de ramener la voiture intacte, alors que beaucoup d’équipages ont connu des soucis ». Leur Audi n°30 a ainsi franchi sans encombre la ligne d’arrivée des trois courses. Et à des rangs respectables, respectivement 11e, 12e et 11e, en laissant toujours au moins un concurrent derrière elle.


Mission accomplie donc, car « notre but, lors de chaque course, c’est de ne pas finir dernier », sourit Julien, avec beaucoup de modestie, puisqu’en réalité, le duo a pris conscience qu’il « n’avait pas grand-chose à envier aux pilotes « B » du plateau ». « On va essayer de faire de notre mieux. On est surtout là pour progresser. Mais on voit qu’il est possible de dépasser quelques concurrents, notamment les autres Gentlemen. On va se battre avec eux toute la saison. Remporter la catégorie constitue un beau challenge ».


De ce côté-là, Julien et Florent sont plutôt bien partis. Ils sont en tête du classement, après avoir remporté la catégorie dans deux des trois courses, le week-end dernier. « L’aspect sympa, c’est que cela nous permet de monter sur le podium », côtoyant ainsi sur l’estrade des pilotes « d’un autre monde, les Beltoise, Ayari, Narac… ». Mais, ne comptez pas sur ces deux « boys next door » pour se prendre pour ce qu’ils ne sont pas. Le champagne des podiums ne leur fera jamais tourner la tête. La preuve, quand on leur demande le souvenir qu’ils garderont du Mans. « Le drive-through qu’a pris Florent pour avoir roulé trop vite dans les stands, répond Julien. On s’est chambré avec ça tout le week-end ! »

GT Tour à Lédenon, c'est parti !

Ce week-end, le Team Speed Car avait rendez-vous à Ledenon pour le premier round du GT Tour. L'occasion d'étrenner les deux Audi R8 LMS Ultra version 2015, et de confirmer les bons débuts de l'équipe en Championnat de France Super tourisme FFSA.

 

Bien que la pluie soit venue à bout de la Course 2, la première épreuve de la saison a malgré tout vu Laurent Cazenave, Rémy Deguffroy et Claude Degremont s'acclimataient parfaitement à cette

voiture, alors que les deux gentlemen du team Julien Goujeat et Florent Petit rejoignaient eux aussi l'arrivée.

 

Pascal Destembert : "Ce sont de bons débuts, il faut maintenant que nous concrétisions. Claude s'éclate dans la voiture et ça s'est tout de suite vu lorsqu'il s'est hissé en tête de la première séance chrono. Rémy a également bien retrouvé le rythme, ça a pu stimuler Laurent qui a mis un peu plus de temps à retrouver ses marques mais la perfo était là. Nous avons fini sur le podium au Mans l'an passé, je compte bien renouveler cet résultat."

 

Rendez-vous au Mans dans 2 semaines !.

Speed Car en force pour 2015

Bientôt la révélation des équipes avec de grandes surprises.

Après une saison 2014 difficile suite à l’accident de Rémy, et succédant à un GT Tour 2013 ou l’équipe fût la seule capable de gagner deux courses dans le même meeting à Magny Cours, le team de Pascal Destembert revient sur le devant de la scène pour la prochaine saison.


Avec une Audi R8 Ultra au châssis neuf et plus affûté que jamais, Speed Car visera rien de mieux que la victoire pour le prochain championnat de France GT3.


Les tests d’avant saison ont déjà commencés à Barcelone dans le courant du mois de Décembre ou des pilotes talentueux ont pu se succéder au volant de l’Audi dans ses nouvelles couleurs.


Speed Car ne s’arrête pas là et multiplie les tests en étant les 13 et 14 Janvier sur le circuit de Ledenon pour poursuivre le travail de développement et de recrutement de son prochain équipage.


Nul doute que la motivation et l’envie sont de retour dans cette équipe qui ne connaît que les plus hautes marches des podiums !!!


Toute l’équipe Speed Car est à votre entière disposition pour tous renseignements utiles afin de rejoindre le team.


Bientôt la révélation des équipes avec de grandes surprises.

Un spectacle signé Abril/Metairie/Speed Car

« C’est sans doute la plus belle bataille de ce Championnat de France GT FFSA 2014 ! »

 

C’est par ces mots que le commentateur de la course Bruno Vandestick résume parfaitement l’incroyable lutte qui a opposé Vincent Abril et Nicolas Metairie à leurs adversaires pour la victoire de la première course du GT Tour, ce week-end à Nogaro. Au volant d’une Audi R8 LMS affaiblie, les pilotes du Team Speed Car ont donné une leçon de courage et de détermination.

 

Vincent Abril : "Le Team Speed Car a beaucoup travaillé pour être présent à Nogaro, et cela a payé dès les premiers tours de roues puisque nous étions d’entrée de jeu dans le rythme des leaders. Et pour cause, la collaboration avec Nicolas Metaire s'est vraiment bien passée, d'ailleurs, nous remettrons ça au Paul Ricard ! Nico a été mon premier coéquipier chez Pascal Destembert en Seat Leon Supercopa et depuis ce jour, nous sommes toujours restés très potes. Il est également très doué et l’a encore prouvé ce week-end par une vraie intelligence de course et une excellente dextérité au volant. Il n’avait pas roulé depuis Le Castellet en ocobre 2013, et pourtant… Step by step, il s’est hissé dans la même seconde que moi. Avec une voiture aussi difficile à piloter que celle que nous avions ce week-end, j’ai hâte de partager à nouveau mon baquet avec lui pour la finale du championnat, dans des conditions parfaites cette fois."

Nicolas Metairie de retour chez Speed Car

Pascal Destembert et son Team Speedcar continuent de miser sur la jeunesse. A 19 ans, Vincent Abril est déjà un des piliers de l’écurie, fort de trois victoires en 2013. Il aura un nouveau coéquipier dans le Gers, en la personne de Nicolas Metairie, 25 ans depuis quelques jours. Metairie a déjà roulé en GT, lors des finales 2012 et 2013 du GT Tour, avec une Mercedes puis une McLaren. Il avait d’ailleurs signé une belle première ligne en qualifications en 2012. Il connaît également Speedcar, avec qui il a roulé en Renault Clio Cup puis Super Copa Seat Leon, la même année qu’Abril d’ailleurs.

« Nicolas Metairie fera son retour et nous en sommes ravis » confie Pascal Destembert, le patron de Speedcar. « Il fera les deux dernières courses avec nous. Nous avons de grandes ambitions avec Vincent et Nicolas. Nous pouvons réellement jouer la gagne si tout se passe bien. Vincent a montré toutes ses qualités et Nicolas peut s’imposer parmi les pilotes argent et bronze. Il va découvrir l’Audi R8 LMS ultra mais c’est un pilote capable de s’adapter rapidement. »

Speed Car confirme sa vitesse à Spa

1 an après sa première victoire en Championnat de France GT FFSA, le team Speed Car  a de nouveau marqué les esprits sur le circuit de Spa-Francorchamps. Malchanceux lors des qualifications, les pilotes de l’Audi R8 LMS Ultra N°36 du team Speed Car ont offert un florilège de dépassements au public belge venu en masse.

 

Pascal Destembert : "Je pense que nous sommes de plus en plus efficaces sur les réglages de l’auto. Nous avons trouvé un bon équilibre et une bonne balance, ce qui nous ouvre donc une fenêtre de performance intéressante. La voiture est également plus seine, ce qui rend les pilotes plus détendus au volant. Je regrette vraiment cette sortie de piste de Remy a qui toute l'équipe pense beaucoup. Il reviendra plus fort, et l'équipage de la N°36 lui a rendu un bel hommage avec une superbe course samedi."

 

Vincent Abril : "Malgré une bonne performance lors de ses qualifications, mon coéquipier a malheureusement été victime d’un contact au départ de la course 1. Alors dernier après cet accrochage, Jérôme est remonté pour me donner le volant à la 11ème place. J’ai alors continué cette ascension vers le top 5 pour me retrouver dans une bataille apocalyptique face à Ayari et…Olivier Panis, mon manager ! On ne s’est fait aucun cadeau et pour être honnête, on s’est même touché plusieurs fois. Mais je parviens finalement a décroché la quatrième place finale, avec à la clé une bonne rigolade avec Olivier. On s’en souviendra longtemps de cette course…"

Le team Speed Car en terres conquises

Sans aucun doute, la victoire de Vincent Abril à Spa-Francorchamps fût l’un des moments forts du GT Tour 2013. Un an plus tard, le plus jeune vainqueur de l’histoire en Championnat de France GT FFSA revient sur les terres de son succès avec l’intention de rééditer cet exploit, toujours fisèle au team Speed Car.

Vincent, la plus haute marche du podium est donc de nouveau dans votre ligne de mire ?

Après notre performance de l’an dernier, nous pouvons en effet prétendre de nouveau à un beau résultat. J’ai malgré tout conscience que la tâche sera très dure cette année, avec beaucoup d’équipages compétitifs en face de nous. Bien sur, comme la plupart des pilotes présents ce week-end, j’aime ce circuit ce qui représentera un atout évident. Malgré tout, la bataille s’annonce encore assez rude et par expérience, je sais que tout peut arriver à Spa.

Votre dernière course à Ledenon vous aideroa-t-elle sur ce vallonné circuit de Spa-Francorchamps ?

Le circuit de Francorchamps reste un tracé unique. Certes, on retrouve des aspects vallonnés comme le célèbre Raidillon, mais aussi des longues portions rapides comme Pouhon ou Blanchimont. C’est là que le jeu se corse par rapport à Ledenon… Spa est un véritable casse tête pour nous les pilotes, mais aussi pour nos ingénieurs avec qui nous devons trouver le meilleur compromis entre vitesse et appui aérodynamique. Encore une fois, nous devrons être efficaces dès les premiers tours en essais.

Coup de jeune chez Speed Car !

Ledenon reste plus que jamais « le » rendez-vous à domicile du Team Speed Car. L'occasion pour l'équipe de Pascal destembert de s'offrir la plus jeune moyenne d’âge du GT Tour. Vincent Abril nous parle de cette collaboration.

Vincent Abril : " Cela peut être un atout, même si la majorité des gentlemens du plateau pilotaient leur première GT tandis que Rémy et moi n’étions encore jamais montés dans un karting ! Donc bien sur, ils sont plus âgés mais profitent aussi d’une grande expérience dans ce type de voiture. En revanche, je pense que nous avons la fougue de la jeunesse comme atout. Nous le ressentons dans certaines portions rapides et délicates ici à Ledenon. Le karting et la monoplace ont également été importants dans notre méthodologie de travail et dans notre façon d’aborder les courses. Quoiqu’il en soit, une fois le casque enfilé, il n’est plus question d’âge mais uniquement de doubler le gars devant ! "

Speedcar : La carte jeune !

Pascal Destembert est un personnage du GT Tour. Pas seulement du GT puisqu’il a connu toutes les disciplines, de la F3 à la Super Copa SEAT Leon en passant par la Renault Clio Cup. A la tête du team Speedcar, il engage deux Audi R8 LMS ultra en Championnat de France FFSA GT et a fait un choix, celui de la carte jeune avec Vincent Abril et Rémy Deguffroy, 19 ans chacun.

 

RETROUVEZ L'INTÉGRALITÉ DE CET ARTICE SUR :

http://www.gt-tour.fr/pascal-destembert-et-speedcar-la-carte-jeune/

 

Speed Car lorgent du côté de l’Endurance

Après avoir fait les beaux jours de la Seat Leon Supercopa, Pascal Destembert et le Team Speed Car ont franchi une nouvelle étape l’an passé avec des débuts en GT via l’acquisition d’une Audi R8 LMS ultra avec à la clé trois victoires en Championnat de France GT pour Vincent Abril et Dino Lunardi. Début 2013, le team basé à Alès a également fait rouler deux Aston Martin DBRS9 avant de prendre possession d’une seconde Audi l’été dernier. Cette saison, le Team Speed Car aligne deux Audi R8 LMS ultra sur la scène nationale, une confiée à Vincent Abril et Matthieu Lecuyer, l’autre pour Pascal Destembert et Rémy Deguffroy.

 

RETROUVEZ L'INTÉGRALITÉ DE CET ARTICE SUR :

http://www.endurance-info.com/fr/pascal-destembert-et-le-team-speed-car-lorgent-du-cote-de-lendurance-en-plus-du-sprint/

Premier podium 2014 pour Speed Car !

Le team Speed Car s’est parfaitement déjoué des conditions météorologiques piégeuses qui ont animé la première étape du GT Tour sur le circuit du Mans. Alors que Pascal Destembert et Remy Deguffroy décrochent une fantastique 4ème place, Vincent Abril et Matthieu Lecuyer hissent l'Audi R8 LMS Ultra N°36 en 3ème position de la course dominicale.

Vincent Abril : "J’ai pris un des plus beaux départs de ma carrière ! Alors 11ème sur la grille de départ, j’ai réussi à remonter jusqu’en 5ème position après les deux premiers virages. La suite fût en revanche bien moins rose lorsqu’un adversaire est venu me percuter dans la courbe de la chapelle. J’ai bien senti que la voiture avait subit quelques dommages de cette action qui m’a rétrogradé à la 10ème place, mais j’ai malgré tout continué. Les averses alternées m’ont permis de remonter et de garder un gros rythme en piste. Mathieu a parfaitement terminé le boulot, une superbe performance pour sa première fois sous la pluie avec l’Audi."

Ambitions européennes pour Speed Car

Avec 3 victoires décrochées dès sa première saison en Championnat de France GT FFSA, le Team Speed Car peut se féliciter d’une entrée réussie dans la cours des grands. Et pourtant, l’aventure ne fait que commencer pour l’équipe de Pascal Destembert qui rêve désormais d’engager ses deux Audi R8 LMS Ultra dans les réputées Blancpain Endurance Series.

 

Rencontre avec un team manager aux ambitions européennes légitimes.

 

Le Team Speed Car est-il prêt à franchir une nouvelle étape en s’engageant sur un programme international ?

 

Absolument ! J’ai des gars expérimentés et surtout très motivés qui ont démontré tout leur talent sur le GT Tour l’an passé. Il est donc temps pour nous d’aller voir au-delà de nos frontières. Nous avons déjà couru en Espagne lorsque nous étions encore en Seat Leon Supercopa, et cette aventure à l’étranger s’est souvent conclue par des victoires. Nous sommes donc prêts à tenter de nouveau l’expérience, mais cette fois-ci avec nos deux Audi R8 LMS Ultra. Je suis sur que nous pourrons faire des choses très prometteuses en Blancpain Endurance Series.

 

Nous connaissons le team et les voitures…mais qui seront les pilotes ?

 

Comme vous pouvez le deviner, mon téléphone sonne régulièrement pour mettre en place ce programme et nous discutons avec plusieurs pilotes bien connus des podiums français. Cependant, rien est signé donc il reste encore quelques places pour tenter cette fantastique aventure avec nous !

Abril/Lecuyer, fers de lance du GT Tour 2014

L'heure de la rentrée des classes a sonnée pour le Team Speed Car ! Et c'est le patrom lui-même qui annonce les pilotes qui seront au volant des deux Audi R8 LMS Ultra pour le Championnat de France GT FFSA 2014.

 

Pascal, après vos 3 victoires décrochées sur le GT Tour en 2013, les objectifs sont à la hausse en 2014…

 

En effet, l’équipe a fait un travail fantastique l’an passé, et nous revenons gonflés à bloc avec deux équipages intéressants. Nous retrouvons bien sur Vincent Abril, notre poulain, qui sera le fer de lance du team. Il accumulera un double programme cette année ce qui devrait lui donner l’expérience et la maturité pour devenir un prétendant régulier à la victoire. De plus, il fera équipe avec Matthieu Lecuyer, bien connu des pelotons d’endurance en Europe, mais aussi aux États-Unis. Les deux hommes s’entendent très bien et nous fondons beaucoup d’espoirs autour de ce duo. De mon côté, j’aurai le plaisir de faire découvrir les joies du GT à Rémy Deguffroy, qui passe donc de la Formule 4 à notre seconde Audi R8 LMS. Le challenge s’annonce passionnant.

Team Speed Car solide à domicile

Vincent Abril l’avait dis, le vallonné circuit de Ledenon est loin d’être le terrain de jeu favori de son Audi R8 LMS Ultra. Et pourtant, les deux bolides allemands du team Speed Car se sont parfaitement accommodés des difficultés de ce week-end Gardois pour s’octroyer 2 Tops 10 synonymes de points précieux pour la suite du Championnat de France GT FFSA.

 

Vincent : « C’était juste dingue en piste ! J’ai du prendre 200% de risques pour aller chercher ces tops 10. J’ai même réussi à doubler en aveugle dans le fer à cheval... Mais cela valait le coup quand je vois les points récoltés et les sourires sur les visages de mes mécaniciens qui n’ont, une fois de plus, pas démérités ce week-end. »


Pascal : « Le potentiel de notre nouvelle R8 LMS est fabuleux, et je pense que la remontée effectuée en Course 1 le prouve bien ! Mes gars ont fais de l'excellent boulot sur cette auto et je suis heureux de les en féliciter par ces performances en piste. »

Une nouvelle Audi R8 LMS chez Speed Car

Pascal Destembert et Jimmy Antunes inaugureront ce week-end la toute nouvelle Audi R8 LMS du team Speed Car. Alignée aux côtés de la N°36 de Vincent Abril et Dino Lunardi, l'équipe Alésienne disposera d'un redoutable line up pour le rendez-vous de Ledenon.

Pascal Destembert : "Cette nouvelle auto au sein de notre équipe sera un atout non négligeable pour la mise au point lors des essais. Cela doublera les informations récoltées ainsi que les datas à analyser. De plus, cette nouvelle Audi R8 LMS au sein du team ne fait que renforcer notre collaboration avec le constructeur allemand."

2 VICTOIRES A MAGNY-COURS EN GT !

L’incroyable « doublé » de Vincent Abril et Dino Lunardi à l’occasion du GT Tour ce week-end à Magny-Cours résonne encore dans la presse comme un exploit du Team Speed Car. Retour sur les impressions vécues au volant de l’Audi R8 LMS Ultra par le plus jeune vainqueur de l’histoire en Championnat de France GT FFSA.

Vincent Abril, suite à votre première victoire en GT décrochée à Spa, vous triplez la mise ce week-end. 48H après, quel regard portez-vous sur ces deux incroyables victoires ?

Cette réussite est avant tout le fruit d’un vrai travail d’équipe. Lors de chaque course, nous avons du prendre des décisions pour les réglages. Une prise de risque, certes, mais qui a payé. Nous avons tiré quelques leçons de notre première séance de qualification manquée, ce qui nous a permis par la suite de bien réagir en course. Nous devons vraiment ce succès au bon esprit du team.

Une belle carte à jouer en GT Tour

Déjà victorieux cette saison en Championnat de France et sur le podium en Coupe de France, c’est en terrain conquis que le team Speed Car aborde la dernière ligne droite de cette saison 2013 avec le ferme objectif de se hisser de nouveau sur la plus haute marche du podium. Une ambition légitime pour Vincent Abril et Dino Lunardi, les pilotes de l’Audi R8 N°36.

Vincent, vous avez remporté votre première victoire en auto l’an passé sur cette piste de Nevers Magny-Cours, déjà avec Speed car. Quel sera votre secret pour réitérer cet exploit cette année en GT ?

Je pense que nous pourrons compter une fois de plus sur l’évolution constante de l’Audi R8 LMS Ultra et sur la montée en puissance du team de Pascal Destembert. Notre compréhension de l’auto s’accroit de course en course, tout comme notre expérience de l’endurance. De plus, Magny-Cours est une de mes pistes préférés ! J’adore son tracé et je sais que les conditions  météorologiques souvent changeantes seront aussi un atout pour faire la différence.

PREMIERE VICTOIRE EN GT TOUR !

Cinq départs auront suffi au team Speed Car pour décrocher sa première victoire au sein du très sélectif GT Tour. Si chaque pilote garde en mémoire sa première course à Spa Francorchamps comme un fantastique souvenir, celui-ci aura également le goût du succès pour Vincent Abril, associé à Dino Lunardi au volant l’Audi R8 LMS Ultra N°36.

 

Vincent : « C’est génial, quelle course ! Je suis vraiment heureux d’autant que le départ a été très chaud. Il y a eu quelques contacts mais c’est resté correct et j’ai ainsi pu conserver la tête. L’équipe a fait du super travail et mérite vraiment cette victoire. »

 

Avec une 3ème place lors de la course 2 en championnat, et un nouveau podium en Coupe de France pour Serge Nauges et Thomas Nicolle, le patron Pascal Destembert quitte la Belgique avec le sourire ! 


Rendez-vous les 6 et 7 juillet au Val de Vienne pour la désormais folle remontée au championnat de Vincent Abril et Dino Lunardi, sans oublier la lutte désormais régulière pour le podium de l'Aston Martin 007.

Les premiers essais en vidéo

Une petite vidéo réalisée lors de nos essais pour vous mettre l'eau à la bouche avant la première manche du championnat le 27 avril prochain sur le circuit du Mans.

EXCLU 2013 : Speed Car en Audi R8 LMS !

C'est désormais officiel, le Team Speed Car s'engagera dès 2013 en Championnat de France GT avec l'impressionnante Audi R8 LMS Ultra. Vincent Abril et Sébastien Cabirou auront le plaisir de mener la belle d'Ingolstadt vers les sommets, sous l'oeil bienveillant du team manager Pascal Destembert.

 

Vincent Abril : "Je pense que l'endurance est une suite logique dans ma carrière, après les victoires remportées cette saison en Seat Leon Supercopa. Poursuivre l'aventure avec Speed Car m'a donc semblé logique, tant sur les performances techniques de l'équipe que sur l'affection qui nous unit."

 

Pascal Destembert : "C'est un nouveau challenge que toute l'équipe est prête a relever, avec beaucoup de motivation. Je suis certain d'avoir choisi les bon pilotes et la bonne voiture, maintenant au boulot !

LE CASTELLET : Speed Car et Vincent Abril concluent par une victoire !

Malgré une météo des plus capricieuses et une piste détrempée, Vincent Abril conclut sa saison 2012 sur la plus haute marche du podium du circuit Paul Ricard ! Au volant de sa Leon Supercopa du Team Speedcar, le pilote de 17 ans réalise même une ultime performance en se hissant à la 4ème place finale du championnat.

Vincent : « Je veux vraiment remercier toute l’équipe qui m’a beaucoup aidé depuis le début du week-end. Nous hésitions entre deux réglages, et nous avons choisi les bons ! J’ai donc donné tout ce que je pouvais afin de m’assurer une distance de sécurité face à mes concurrents. Cette victoire vient conclure une belle année d’apprentissage pour moi, et concrétise tous les efforts entrepris depuis deux ans. Désormais, j’espère mettre toute l’expérience acquise depuis deux ans dans un nouveau projet, au volant d’une auto plus puissante. »

Dans des conditions climatiques délicates en raison des températures glaciales,  les pilotes du Team Speed Car ont su garder la tête froide avec à la clé les Top 10 de Pascal Destembert, Sébastien Cabirou, Thibault Mourgues et Jean-Philippe Lamic.

NAVARRA : Le Team Speed Car en toréador

1 victoire et 3 podiums en 4 courses… Voici l’impressionnant bilan de Vincent Abril ces dernières semaines ! A seulement 17 ans, le pilote du team Speed Car s’est d’ores et déjà imposé comme la révélation de cette saison 2012 Seat Leon Supercopa. Rapide et régulier tout au long de ce week-end espagnol sur le circuit de Navarra, le pilote du team Speed Car réalise également une fructueuse opération en se replaçant dans la course au championnat.

Auteur d’un excellent envol samedi, Vincent s’engage dans un redoutable duel en tête de la première course du week-end. Une bataille intense qui anime l’ensemble des tours de l’épreuve et à l’issue de laquelle le pilote de la Leon N° 36 décroche son troisième podium de la saison.

De nouveau en première ligne à l’issue de la seconde qualification du week-end, Vincent Abril se montre toujours aussi rapide pour la course dominicale. S’il échoue à 1 dixième de seconde de la pole position, le pilote Speed Car prend malgré tout un excellent départ et se positionne instantanément à la hauteur de son prédécesseur. Un contact dans le premier virage vient cependant enrayer la parfaite mécanique de Vincent qui assure donc une solide troisième place, et des précieux points au championnat. A noter également les Top 10 de Pascal Destembert (5ème), Sébastien Cabirou (8ème) et Thibault Mourgues (9ème).

V6 - AB Moteurs

Reportage sur le Team Speed Car en début d'émission !

Historique !

6 Novembre 2012

 

Chez Speed Car, on touche à tout ! Aujourd'hui, journée de test avec cette BRS et Vincent Abril au volant.

9 Janvier 2012 :

 

Petit shooting réalisé par Jordy Moharic disponible dans la rubrique "La vie de l'atelier". Cliquez pour agrandir et voir les photos en grand format !

26 Septembre 2011 :

 

Allez, fini la pause estivale pour le site. On reprend nos activités aussi sur le net ! Pas facile de tout faire mais on va essayer de rajouter un peu de contenu ! N'oubliez pas la page Facebook qui est également très bien allimentée !

 

Les photos de l'équipe son enfin disponibles ici !